Panier

    Total

    MAGAZINE

    La forme du Sacré

    Erin | 27 septembre 2022

    Dans tous les courants spirituels et philosophiques, le Sacré représente un absolu qui ne saurait être discuté ou contesté. Le Sacré, c'est sacré :) Cette affection est particulièrement présente chez tous les êtres sensibles, attirés par ses sommets inatteignables et la promesse d'une transcendance. Mais le Sacré, source intarissable d'élévation et de vénération, ne serait-il pas une forme de plus à dépasser ou à faire éclater ? Cet article, né d'un contact vibratoire(1) avec Bernard de Montréal(2), apporte un éclairage sur cette question. 

     

    Le contexte

    Comme toujours, même dans les circonstances les plus anodines de l'existence, les Baumes sonores  poursuivent leur œuvre subtile en moi et ne cessent de m'enseigner. Mon processus créatif m'a dernièrement poussée à la création de vidéos et tandis que je boucle la vidéo du Baume 02 dédié au sacrum, une question apparaît dans mon esprit : le Sacré est-il une forme ? Je sens que BDM(2) n'est pas loin et le contact vibratoire s'établit :) Je prends le temps de me poser devant mon écran pour saisir l'information, telle qu'elle se présente à moi.

     

    Le message

    “Oui, le Sacré est une forme. Mais ce n’est parce que le Sacré est une forme qu’il n’a pas sa raison d’être. En réalité, toutes les formes sont utiles à l’Homme car, malgré les apparences, elle servent son évolution. Pour preuve : les formes elles-mêmes évoluent au fil des âges, selon les périodes et les modes de pensées. Il existe toutes sortes de formes et toutes sont utiles, les plus évidentes étant les formes visibles, matérielles, que chacun peut observer autour de lui. Mais il existe aussi des formes invisibles - comme les formes-pensées - qui peuvent être de nature psychologique (ex : un certain type de comportement conditionné), de nature spirituelle (ex : les dogmes, les rituels), de nature intellectuelle (ex : les concepts philosophiques), de nature scientifique, etc. Toutes ces formes ne sont pas à rejeter mais à dépasser constamment. L’Homme, pour son évolution, a besoin de faire l’expérience de la forme afin de structurer son ego et de perfectionner ses corps, tous ses corps, mais en aucun cas il ne doit s’arrêter ou s’attacher à la forme en elle-même.

     

    La forme, quelle que soit sa nature, est le vaisseau qu’emprunte l’Homme pour transiter d’un plan vibratoire à un autre.

     

    Ainsi, au cours de son voyage, il passe de forme en forme, abandonnant d’anciennes formes pour en adopter de nouvelles, plus raffinées et mieux adaptées à son nouvel état vibratoire. D’un point de vue occulte - pour ceux qui pourront entendre ces mots - chaque forme est un moule créé par les Instructeurs qui gouvernent l’évolution sur la Terre, dans le but de modeler l’Homme dans tous les aspects de son existence et d’en observer les effets sur un plan expérimental.

    Dans le processus involutif, la forme a été tellement complexifiée et densifiée - ceci était voulu par les Instructeurs - que l’Homme s’est attaché à elle au point de totalement s’identifier, ce qui a considérablement ralenti son évolution. Mais même à ce niveau, tout est juste et fait partie de l’expérience terrestre et de l’évolution de l’Homme. Il était nécessaire pour l’Homme de s’enfoncer dans les confins de la matière et de s’enchaîner à la forme, avant de pouvoir se conscientiser lui-même en tant qu’être vibratoire, habitant un corps physique et animé d’une intelligence créative. L’Homme doit réaliser que sa fonction n’est pas de servir la matière et les formes qui y sont rattachées, mais de dominer la matière. Ceci passe par la maîtrise de son énergie et l’observation objective des forces qui l’animent. Et dans ce long processus évolutionnaire, la forme, toutes les formes, jouent parfaitement leur rôle.

     

     

    Concernant ta question, on peut dire que le Sacré est un encapsulage de la pensée de l’Homme dans une certaine configuration vibratoire, qui lui permet de s’harmoniser avec un plan plus vaste que celui qui concerne sa propre existence, afin de créer un contact avec des intelligences créatives. Cet encapsulage vibratoire l’amène progressivement à réaliser, au cours de son évolution, qu’il est bien plus que ce qu’il croit être.

    Tant que l’Homme est assujetti à la matière et identifié au monde de la forme, le Sacré l’aide à faire évoluer sa structure mentale vers des plans vibratoirement plus élevés.

    Mais lorsque l’Homme a réalisé en lui qu’il était bien plus que ce qu’il croyait être et que son mental supérieur est suffisamment développé, le Sacré ne lui est plus utile, ou en tout cas, l’ancienne forme que tu appelles “le Sacré“. Cet aspect doit se raffiner et se transformer pour faire en sorte que l’Homme ne place plus le Principe Créateur au-delà ou au-dessus de lui, comme une force extérieure à lui et devant laquelle il doit s'agenouiller, mais qu'il réalise qu’il porte en lui cette force et cette intelligence créative. Là est la véritable signification du mouvement de bascule des pôles magnétiques terrestres - qui est avant tout un processus intérieur - renversement qui marque la fin de ce cycle. Ainsi, la vibration du Sacré, qui n’est autre qu’une variation altérée de la vibration de l’Amour cosmique, amène l’Homme à ne plus se disperser et à ne plus éparpiller son énergie à l’extérieur de lui-même, pour se recentrer sur ses propres forces créatives. C’est ainsi qu’il entrera progressivement en communication télépathique avec d’autres intelligences créatives, étape qui préfigure l’Homme nouveau, premier-né de la 6e race.“